prince purple rain

Pluie violette, pluie violette…

prince purple rain

Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans n’ont pas connu. Je vous parle de l’été 1984 qui précéda l’apparition de Canal + sur nos petits écrans. Pendant l’été donc, sur la chaîne pas encore en place, comme un teasing interminable étaient diffusés au kilomètre des clips en boucle.

Oui et alors, me direz-vous ? What’s your point? Eh bien c’est grâce à cette bande-annonce géante que j’ai découvert Prince. When doves cry. L’album Purple Rain. Un petit gars, en chemise à jabot, qui sort nu de sa baignoire et qui parle de colombes qui pleurent.

C’est en lisant un article de Faster louder que j’ai réalisé que l’album avait donc 30 ans et que par un revers de médaille plutôt violent j’avais donc passé le bac français cette année-là. Fuck.

Certains morceaux de l’album sont toujours dans mon Ipod. Comme les titres de Sign o’ Times. Est-ce qu’il y a une part de nostalgie dans tout ça ? Disons plutôt qu’il y a une fidélité à ce que j’ai aimé plus jeune. Et que peut-être aussi, ce que j’aimais à l’époque était suffisamment bon pour que 30 ans plus tard je l’écoute encore.

Pluie violette, pluie violette !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s