Sweeney Todd au Château d’Hardelot

sweeneyTBD_large

 

Après une première fois au Stade de France, voici une autre première fois que je viens de vivre au Château d’Hardelot, une comédie musicale. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de Sweeney Todd, thriller musical de Stephen Sondheim, une référence dans le monde du musical à Broadway.

Que dire de ce spectacle si ce n’est que pendant 2 h 40 on suit avec émotion et effroi le parcours semé de morts de Sweeny Todd, qui par soif de vengeance se met à zigouiller à tour de bras et à coups de rasoir les inconscients qui s’assoient sur son fauteuil de barbier. La petite entreprise de Mrs Lovett ne connait plus la crise ; elle profite de ces morts inattendus pour à nouveau proposer des pies à la viande (sa concurrente directe avait un faible elle pour les matous du quartier). Le couple diabolique s’organise, même si Sweeney s’enfonce dans son obsession de tuer le juge Turpin, responsable de tous ses malheurs.

Le théâtre éphémère du Château d’Hardelot est plutôt petit et la proximité avec les comédiens est extraordinaire puisqu’aucune de leurs émotions ne peut nous échapper, j’adore. En fond de scène l’ensemble Contraste joue la partition musicale et dès les premières notes et la première phrase « I’d tell the tale of Sweeney Todd » vous voilà emmené dans le monde noir et sans retour de Sweeney Todd.

Neuf personnes sont sur scène, neuf comédiens et merveilleux chanteurs avec une mention spéciale pour Mrs Lovett ; son côté pragmatique (oui profitons de cette viande, sinon ce serait gâcher) et son amour pour Sweeney Todd cohabitent et lui donnent un côté haut en couleurs à côté du sombre Sweeney.

La mise en scène, à la fois fluide, simple et moderne, sert les personnages, la musique et ces chansons qui continuent de trotter dans ma tête avec quelques pointes d’humour finalement so British. Et plongée dans le bonheur du spectacle live, j’ai oublié Johnny Depp et le film de Tim Burton, aussi bons soient-ils. Le plaisir de se voir raconter une histoire en direct et en musique n’a pas de prix. Et l’explosion des applaudissements à la dernière note du spectacle me font penser que je n’étais pas la seule à en avoir profité.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Sweeney Todd au Château d’Hardelot »

  1. Super compte rendu, chère Jolie Mouette : concis mais précis, de mon point de vue – bien sûr totalement objectif – tout à fait fidèle à ce qui s’est passé ce soir là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s