One Direction Stade de France

Ma première fois au Stade de France avec One Direction

One Direction Stade de France

Une première fois dans une vie ça compte toujours. Faire le Stade de France était une première et emmener ma fille voir One Direction en concert aussi. Une première. (Vous suivez ?)

Le gigantisme du lieu surprend quand on arrive dans le stade et on se dit « Pétard je vais rien voir » et bingo, les One Direction aussi mignons étaient-ils, ressemblaient à des Playmobil (en mieux coiffés). Tout juste s’il n’aurait pas fallu leur coller leur nom dans le dos histoire de les repérer sur scène quand on quittait les écrans des yeux. Les gentilles jeunes filles dehors avaient distribué des jumelles, cool mais peu efficaces et j’ai acheté des bouchons d’oreille, nécessaires à une écoute sereine du concert : filtration du son qui n’est pas terrible dans le stade et filtration des cris des jeunes fans en émoi tout au long du concert.

Parlons-en de ces fans, je les trouve émouvantes et drôlement organisées. Une petite jeune fille est venue nous expliquer le projet Stade de France (hein ?) (je ne suis donc pas une Directioner) à savoir lever une feuille sur laquelle est écrit « You and Us » dans un coeur Bleu Blanc Rouge sur la chanson « You and I ». La gamine me regarde, genre elle va pas comprendre, je me suis donc sentie obligée de dire Hé je connais les paroles. Elle a détourné le regard, gênée ? Voilà, s’il y a un âge limite pour aimer les One direction, je l’ai dépassé. M’en fous, j’suis contente d’être là et de voir les yeux de ma fille quand les 5 garçons arrivent sur scène. Joie, incrédulité, étonnement et certainement plein d’autres choses passent sur son visage. Pour ma nièce, je suis devenue une super Tata. Peu d’hommes dans le public, le gars devant moi regarde le match France-Suisse sur son téléphone. C’est vous dire si l’enthousiasme était surtout du côté jeune et féminin du public.

Il y a quand même quelque chose d’irréel dans ce genre de concert, tout ce monde rassemblé en un même lieu, la ferveur des fans, la vitesse à laquelle tout ce monde sort du stade une fois le concert terminé mais surtout le fait qu’en étant loin, on passe son temps à regarder un écran plutôt que la scène. A moins d’être dans la fosse ou sur le côté, je le saurai pour la prochaine fois. (Quoi il y aura une prochaine fois ?)

Et sinon côté musique ? Et bien ils assurent les petits gars, un show bien rôdé où les chansons s’enchaînent sans temps mort et finalement j’en connaissais pas mal sur la liste (effet d’écoute passive probablement). Les gamines étaient ravies avec un effet gueule de bois le lendemain, comme un petit blues de se rendre compte que le moment tant attendu était passé.

Et depuis ? Depuis j’écoute leur dernier album sur mon Ipod, j’aime bien. Je ferais ça presque en douce pour ne pas me taper la honte devant ma fille. Elle tique un peu, mais on a convenu que je ne toucherai pas à Zayn. M’en fous, il en reste quatre autres.

And I’ll dance all night to the best song ever ! Yeah !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s