It had to be you

22702 (1)

S’il y a bien un film qui m’a accompagnée durant ces années c’est bien Quand Harry rencontre Sally. Il est sorti en 1989, dois-je le rappeler ?

Le film a certes vieilli, les coiffures de Meg Ryan sont à elles seules l’occasion de basses moqueries mais ce film reste une référence en matière de comédie romantique.

Les interventions savoureuses de ces vieux couples qui racontent leur rencontre, la musique jazzy d’Harry Connick Jr, l’automne à New York, et surtout  ces scènes cultes – la sauce à part, le sandwich orgasmique, les culottes jours de la semaine et ces répliques drôlement bien écrites qui répondent à bien des questions existentielles sur l’amour et le couple :  « Entre hommes et femmes il ne peut pas y avoir d’amitié parce que le sexe fait toujours barrage. » ou « Toi, il faut te câliner combien de temps après l’amour ? Toute la nuit, non ? C’est ça le problème, ça se balade entre trente secondes et toute la nuit, ça c’est votre problème. »

J’ai toujours considéré Harry et Sally comme un film d’automne, le genre de films qu’on se passe le dimanche après-midi avec un thé, du chocolat et même un petit gâteau. Les regarder se chamailler c’est comme retrouver des vieux amis pendant 1 h 30.

Nuits banches à Seattle et Vous avez un message ont certes du charme (et j’ai un faible pour la coupe de cheveux de Meg dans Vous avez un message) mais Harry et Sally garde ma préférence, certainement parce qu’il y a Billy Cristal et non pas Tom Hanks, une histoire d’oeil qui frise probablement.

Ce qui me peine c’est de voir les visages de ces deux acteurs maintenant et les ravages de la chirurgie esthétique. C’est sûr que si le film devait être tourné aujourd’hui ce serait Quand Harry rencontre Sally au musée de cire et y a pas à dire, ça craint. Too bad.

It had to be you…

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « It had to be you »

  1. Je viens de finir Heartburn de Nora Ephron qui raconte son divorce. Elle a vraiment puisé dans son expérience pour écrire Quand harry rencontre Szlly.
    Dans la série « je me souviens », je me souviens être sortie du Lincoln, petite Salle près des Champs, j’avais 20 ans et la musique d’Harry Connick m’a accompagnée, comme la m

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s